Hénaff mesure le bien-être au travail de ses collaborateurs

Une première expérimentation a été conduite, reposant sur l’écoute de 200 des 230 collaborateurs d’Hénaff, pour mesurer leur bien-être au travail. L’industriel a utilisé les conclusions de cette enquête pour adapter ses méthodes. Il entend organiser, l’an prochain, une seconde consultation.

Sur proposition d’une expérimentation initiée par un groupe mutualiste, une vaste consultation a été organisée, fin 2019, auprès de 200 des 230 collaborateurs de la conserverie Hénaff (Pouldreuzic, Finistère). « Nous avions besoin, indique Christelle Ageneau, la DRH, de mesurer le bien-être au travail sachant que l’entreprise a beaucoup évolué », ce qui demande aux collaborateurs des « efforts d’adaptation ».

Le partenaire mutualiste a donc proposé aux collaborateurs volontaires de remplir un document composé d’une centaine de questions de tous ordres. Celles à caractère professionnel portaient sur les conditions du travail, les déplacements, la communication, le stress. Les autres, d’ordre plus personnel, avaient trait à la vie familiale, au logement, aux enfants… Première satisfaction pour l’équipe dirigeante d’Hénaff « 93% des personnes interrogées étaient manifestement contentes de leur sort », précise Christelle Ageneau.

Une communication mieux adaptée

 

Reste que c’est toujours dans les détails que se logent les problèmes et points d’amélioration. L’étude approfondie de cette consultation – aux réponses totalement anonymes – a mis en exergue une série de sujets à améliorer principalement ceux portant sur « la performance ». Ce leitmotiv au quotidien d’Hénaff passe par une forte mobilisation des équipes. « Nous avons donc adapté notre communication pour mieux diffuser les messages auprès des salariés dans un langage clair, compréhensible par tous. On a aussi accompagné ceux qui stressaient par peur de ne pas arriver aux objectifs annoncés », continue la DRH.

Des petites réunions de cinq à dix minutes sont désormais organisées tous les jours ou toutes les semaines pour libérer la parole et permettre à chacun de connaître les objectifs du jour, les chantiers à venir. Chacun peut s’exprimer, dire ce qui ne va pas sur les cadences, une machine qui fonctionne mal…

Sorties « nature »

L’enquête a aussi mis en exergue les attentes du personnel, « notamment en termes de perspectives d’évolution des carrières ».

Opérateurs, techniciens, ou cadres aspirent, en majorité, à progresser dans l’entreprise qui avait aussi besoin de créer des moments de décompression comme au cours de ce repas galette-saucisse auquel étaient invités à participer tous les collaborateurs.

Des sorties « nature » sont également organisées autour de l’usine Hénaff. Par petits groupes, le personnel découvre les richesses du patrimoine naturel de la campagne autour de Pouldreuzic.

Partant du principe qu’une enquête de ce type n’a pas nécessairement une réelle valeur sur le long terme, une seconde devrait être organisée l’an prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.